Edito n°2 : Ce que nous sommes

panache     Qu’il s’agisse de délassantes flâneries à la tombée du jour ou de trajets routiniers effectués au pas de course pendant les heures de pointe, les déambulations à travers les rues de Paris sont toujours une précieuse source d’inspiration. Ce matin, sans que je ne m’y attende le moins du monde, c’est la grande statue de Danton trônant, impériale, au carrefour de l’odéon, qui frappa mon esprit : le personnage de bronze à l’épais cou de taureau, robuste et un brin effrayant me parut plus sympathique qu’à l’ordinaire après qu’il m’eut soufflé, libéral, l’idée qu’il me manquait pour écrire cet édito qui devenait urgent à un moment où la ferveur de la mobilisation menace de s’évaporer tout à fait sous le soleil estival… Lire la suite

Edito n°1

L'alouetteTandis que les premiers frimas de l’hiver blanchissent l’aube des campagnes, que la nuit se fait plus longue et que l’oiseau prudent s’en est allé voler vers d’autres cieux, l’alouette, toute frêle, s’attarde auprès du laboureur. Rêveur solitaire, ce dernier tente de suivre des yeux celle qui l’accompagne dans son labeur, désireux de l’apprivoiser ne serait-ce que de loin. Lire la suite